Solanum Tuberosum
Quel drôle de nom ! Surtout pour une petite chose terreuse, discrète, effacée, réservée, mais qui offre généreusement ses saveurs. Eh bien oui, c'est le nom de l'espèce à laquelle appartient notre Pomme de Terre !
 
Dans son pays d'origine, le Pérou, elle s'appelait, et s'appelle encore, la Papa. Pendant de longs siècles les Indiens des Andes sur les bords du Lac Titicaca, à 3800m d'altitude, l'ont cultivée et améliorée pour en éliminer l'amertume et la toxicité.
Elle est cultivée sur des terrasses irriguées et fertilisées à l'aide de Guano, déjections d'oiseaux marins. Elle est localement appelée MAMA JATHA (mère de la croissance), mais aussi Illa Pilpintu (papillon radieux), Puma Chaqui (patte de Puma), Munya Tuta (passion de minuit), Pap'ariy' t'ika (fleur du matin), Kusi sonq'o (coeur allègre). On se sert encore de la CHAKITACLLA (bêche antique) et de la DORANA (houe) comme instruments de culture.
 

Et lorsqu'elle traverse l'atlantique pour arriver chez nous, au milieu du 16e siècle, amenée par le moine Franciscain Pierre Sornas, elle se nomme Cartouffle. Elle appartient donc à la famille des solanacées, comme la tomate, l'aubergine, le tabac, la belladone et la jusquiame. Poussant sous terre, jamais nommée dans la bible, considérée comme diabolique et provoquant des maladies, elle est méprisée pendant de longues années, et ne sert qu'à la nourriture des animaux.
 
Il a fallu le génie et la persévérance d'un pharmacien militaire, Antoine Augustin Parmentier, pour qu'elle soit acceptée sur nos tables. le malheureux Parmentier étant prisonnier en Westphalie pendant la guerre de sept ans (1756-1763), n'avait dans sa geôle que ce tubercule cuit à l'eau pour apaiser sa faim.
Libéré, il revient à la cour de Louis XVIe et Marie Antoinette, auxquels il offre des fleurs de Pomme de Terre qu'ils arborent immédiatement à leurs boutonnières ; puis il donne un grand repas avec 20 plats à la Pomme de Terre.
ll veut à tout prix introduire la Pomme de Terre dans l'alimentation quotidienne car il a compris que c'est un excellent recours en cas de famine.
Mais il y a encore des réticences. Aussi, avec l'autorisation du Roi, il fait planter 2 hectares de Pommes de Terre, dans la Plaine des Sablons et fait surveiller cette plantation le jour.
Les curieux pensent que ces tubercules sont très précieux pour être ainsi gardés. La surveillance étant relachée la nuit, les Parisiens viennent chaparder des plants, et c'est ainsi que la Pomme de Terre arrivera enfin sur nos tables.
Elle devient à la mode, et ses fleurs se retrouvent même sur les tissus et les céramiques.

La statue de Parmentier à Neuilly-sur-Seine, sa pioche à ses pieds, en train d'éplucher une Pomme de Terre.

  Elle est à l'heure actuelle le légume le plus utilisé dans le monde.
Il en est consommé en moyenne 40 kilos par habitant par an en produit frais, et 27 kilos en produit transformé.


Appréciée pour son goût, la Pomme de Terre l'est aussi pour sa richesse en sucres lents, en vitamines B1 (métabolisme énergétique), B6 (renforce le système immunitaire et le système nerveux), et vitamine C (réduit les risques de cancer, renforce les défenses immunitaires, joue un grand rôle dans la cicatrisation des plaies).
Les ingénieurs du CIP parcourent l'Altiplano (haute plaine des Andes) depuis de longues années. Ils ont récupéré plus de 15000 échantillons de Papas sauvages ou cultivés et travaillent sur leurs gènes afin de créer des variétés plus résistantes à la sécheresse et aux maladies.